Dimanche 28 avril 2019

Réunion d’adoration (extraits)

Hymnes et cantiques 68, strophe 1

Jésus de ton amour
Viens remplir notre âme
Et fais-là nuit et jour
Brûler de ta flamme.
Rédempteur précieux,
Maintenant dans les cieux,
Soumets tout notre coeur
A ton doux empire ;
Que pour toi seul, Seigneur,
Il batte, il soupire.

Reflet n°86, strophes 2 et 3

Ah ! Que partout se répande
Ce fleuve à la grande voix.
Que tout l’univers entende
L’appel qui vient de la croix.
Je crois à ton sacrifice,
Ô Jésus, Agneau de Dieu,
Et couvert par ta justice,
J’entrerai dans le saint lieu.

Que toute âme condamnée
Pour qui tu versas ton sang
Soit au père ramenée
Par ton amour tout puissant
(refrain)

Hymnes et cantiques 245

Quel prix a pour ton coeur, ô Père,
Jésus, le Fils de ton amour !
De la piété le grand mystère
Nourrit notre foi chaque jour.

Sur les sentiers de cette terre,
Sa joie était de te servir.
Et de la crèche au mont Calvaire,
En lui tu trouvas ton plaisir.

Ton Files unique a fait connaître
Ta grâce, ô Dieu, ta vérité ;
Dans la splendeur de tout ton Être,
Tu fus alors manifesté.

Sa vie était l’offrande pure,
Sa mort le parfum excellent
De l’homme saint dans sa nature,
Parfaitement obéissant.

Couronné de gloire suprême,
Il est ta joie et ton repos ;
Il nous a préparé lui-même
Une place avec lui là-haut.

Reflet n°127

Majesté, à lui la majesté,
à Jésus soient louanges, honneur et gloire.
Majesté, suprême autorité,
du haut des cieux, son règne vient pour tous les siens.
Exaltons et célébrons le nom de Jésus,
glorifions et proclamons Jésus-Christ, le Roi.
Majesté, à lui la majesté,
dans notre coeur, Christ le Sauveur, règne en Seigneur.

Reflet n°156, strophes 1 – 2 – 3

Tu es venu jusqu’à nous, quittant la gloire de ton ciel,
Tu es venu pour servir, donnant ta vie pour nous sauver.
Dieu tout-puissant, Roi serviteur, tu nous appelles tous à te suivre et à t’offrir nos corps en sacrifice.
A toi l’honneur, Roi serviteur.

Dans le jardin de douleur, où mon fardeau brisa ton coeur,
Tu dis à Dieu dans ta peine: « Ta volonté et non la mienne. »
(refrain)

Voyez ses mains et ses pieds, pour nous, témoins du sacrifice
Les mains qui tenaient la terre se livrent aux clous de la colère.
(refrain)

Hymnes et cantiques 157, strophes 1 – 2 – 3 – 4

Quand tu viendras, Jésus, par ta puissance
Les morts en toi seront ressuscités.
En un clin d’oeil ravis en ta présence,
Devant le Père en gloire présentés.

Nous, les vivants, qui restons sur la terre,
Trésor caché qu’à désiré ton coeur,
Pendant la nuit, veillant avec prière,
Nous t’attendons du ciel comme Sauveur.

Regret, soupirs, et larmes et souffrances,
Sont inconnus dans le céleste lieu :
Tu le remplis, Jésus, de ta présence ;
Là tout est paix : c’est le repos de Dieu.

Là, recueillis dans la maison du Père,
Enfants de Dieu, peuple d’adorateurs,
Autour de toi, bien mieux que sur la terre
Nous serons rois et sacrificateurs.

Reflet n° 267

Voir mon Sauveur face à face,
Voir Jésus dans sa beauté,
Ô joie ! ô suprême grâce !
Ô bonheur ! félicité !
Oui dans ta magnificence
Je te verrai, divin Roi !
Pour toujours en ta présence
Je serai semblable à toi !

Ta gloire est encor voilée
Aux yeux de tes rachetés…
Bientôt sera révélée
Ton ineffable beauté !
(refrain)

Oh ! quels élans d’allégresse,
Quand tes yeux baissés sur moi,
Me diront avec tendresse :
« Je mourus aussi pour toi ! »
(refrain)


Réunion d’étude

Hymnes et cantiques 195

A qui donc irions-nous ? Ce monde périssable,
Domaine de Satan, n’est qu’un désert trompeur.
Voudrions-nous bâtir nos maisons sur le sable ?
Non ce n’est pas ainsi qu’on fonde son bonheur.

A qui donc irions-nous puiser la connaissance
Du Dieu de vérité, de lumière et d’amour ?
Et qui nous donnerait la paix et l’assurance,
Quand nous marchons ployés sous un fardeau trop lourd ?

A qui donc irions-nous ? Source toujours nouvelle
De rafraîchissement pour nos coeurs altérés,
Tes paroles, Seigneur, sont la vie éternelle :
Nous les buvons, assis à tes pieds adorés.

A qui donc irions-nous ? Ta voix pleine de charmes
Nous dit : Ne craignez pas ; confiez-vous en moi !
Tu consoles nos coeurs et tu taris nos larmes :
A qui donc irions-nous, si ce n’était à toi ?

Étude : Jean 6 – le miracle de la multiplication des 5 pains et des 2 poissons, sur les rives du lac de Galilée.

Hymnes et cantiques 123, strophe 2

C’est toi qui, dans ton sang, lavas notre souillure,
Et, dans nos coeurs troublés, fis descendre la paix ;
Ô Jésus, pain du ciel, divine nourriture,
Par toi nous vivrons à jamais.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.